Quelques témoignages


Cynthia Khalil
Je voulais vous dire combien j’ai apprécié l’aide, le soutien et la recommandation que vous m’avez fournis afin de pouvoir continuer mes études. Votre aide est pour beaucoup dans ma réussite, et je tiens aujourd’hui à vous témoigner toute la reconnaissance de ma famille. Les renseignements que vous m’avez fournis se sont toujours révélés particulièrement efficaces. Grâce à vous, j’ai pu mener à bien mes démarches. Sans Libami, je ne serais peut-être pas là aujourd’hui. Je ne sais comment vous exprimer ma gratitude. Je vous dois beaucoup pour cela vous m’avez permis de vraiment bien avancer, et j’espère à mon tour pouvoir vous rendre la pareille un jour. De nos jours, nous sommes sans cesse confrontés à des problèmes, qu’ils soient d’ordre familial, financier ou personnel, et que nous avons du mal à résoudre, mais l’association Libami était toujours prête à donner les réponses et les solutions. Sachez que je n’oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi. Mes remerciements,
Cynthia Khalil Etudiante en deuxième année Master orientation Relations publiques à l’Université Libanaise
Pola Lahoud
Depuis 2 ans, je suis engagée à Libami comme éducatrice au « soutien scolaire ». Mon travail consiste à aider un groupe de 7 enfants à faire leurs devoirs et à apprendre leurs leçons. Ces enfants viennent au local de l’Association, sans retourner chez eux le midi. Un repas leur est servi avant de se mettre au travail.

Je me suis proposée pour ce service, de 15h00 à 18h30, du lundi au vendredi, car je suis convaincue que chaque enfant a le droit d’être éduqué et bien protégé. Par ailleurs, comme je l’intéresse aux relations humaines, j’ai choisi d’exercer cette profession.

Au « soutien scolaire », notre  ambition est d’aider tous ces enfants à devenir des êtres humains cultivés, libres, responsables et solidaires. On remarque que la pauvreté a une forte influence sur le taux de réussite. C’est pour cela comme une éducatrice à Libami, j’essaie autant que possible de créer un climat stimulant pour l’apprentissage et le développement harmonieux de l’enfant.

Avant tout, j’ai réalisé combien il est important d’établir avec les enfants une relation où il se sent aimé et valorisé, de l’encourager et de le féliciter pour chaque progrès,  et surtout quand ils rapportent leurs bulletins scolaires. Cela leur fait plaisir et l’envie de continuer leurs études pour devenir des médecins, des ingénieurs, des professeurs.

Pola Lahoud Educatrice
Fadwa Eid
Je m’appelle Fadwa, j’ai  60 ans, cela fait 12 ans que je travaille à l’atelier de chocolat à Libami. J’étais veuve depuis deux ans quand j’ai présenté ma demande d’aide et Libami m’a aidé à assurer la scolarité de mon fils jusqu’à la classe de terminale.

L’association était le seul support pour mon fils unique. Je dis toujours que si je n’avais pas rencontré Libami, je n’aurais sûrement pas  dépasser les obstacles de la vie.

Libami est  la lumière qui a illuminé mon chemin. Elle m’aide jusqu’à maintenant.

Merci Libami.

Fadwa Eid Une maman d'un enfant de Nabaa
Geneviève Youssef
Je m’appelle Geneviève Youssef, je suis en deuxième année assistante médico sociale à l’université libanaise, faculté de santé publique.

J’ai beaucoup entendu dire de Libami et du travail si professionnel qu’elle fait auprès des familles les plus démunies. Pour cette raison, j’ai eu la curiosité d’effectuer mon stage dans ce terrain. J’ai proposé à la faculté de faire mon stage d’intervention sociale familiale à Libami. Et mon aventure a commencé le 1er décembre 2011.

Auparavant,  j’avais une idée très superficielle à propos de la pauvreté. Mais après mon contact avec les familles de Libami, leur situation et les difficultés inapparentes qu’ils vivent, je me suis rendu compte que j’avais une fausse conception. Je n’imaginais pas qu’il existait une telle pauvreté!!

A Libami, une équipe de travail vraiment professionnelle est au service des gens qui ont besoin d’une aide. Les assistantes sociales leur donnent tout leur temps. Libami devient pour elles une seconde famille.

Trois mois après, j’étais très surprise et heureuse de savoir que mon stage a été prolongé pour pouvoir aussi expérimenter l’intervention auprès du groupe. C’est une chance pour moi de vivre une autre expérience dans ce terrain. Je remercie Mme Nohad Azzi, Père Francis Leduc et surtout mon superviseur Mme Diana Aramouny de m’avoir accueillie chaleureusement pour une seconde période de stage.

Mon expérience à Libami est vraiment  inoubliable. Elle m’a rendu plus mature au niveau personnel aussi bien que professionnel. Elle m’a aidé à renforcer  ma confiance en soi,  à acquérir plus d’habileté et améliorer mes attitudes et mes aptitudes.

Geneviève Youssef Assistante medico-sociale à l'Iniversité libanaise
Georges Chamoun
Je ne sais pas si les mots suffisent pour exprimer ma reconnaissance à l’Association ”Libami” , mais je vais essayer, à partir de deux points de vuedeux approches

Du point de vue ”MORAL” : Libami est une source de lumière  dans les ténèbres de la vie. C’est le son d’aide entendu dans une société effectivement sourde. C’est l’opportunité  goutée dans la marge d’une vie sans saveur. C’est la tendresse touchée  dans une période vécue très rude. C’est le parfum répandu dans une zone inodore de la capitale.

Grâce à l’aide de Libami, j’ai pu continuer mes études sans être obligé de travailler pour couvrir les frais universitaires.

Je suis maintenant en thèse avec une demi-bourse qui ne suffit pas. De nouveau, sans leur soutien financier, je n’aurais pas réussi à  poursuivre mes études doctorales et à  réaliser le rêve d’un père qui veut que son fils puisse surmonter les problèmes financiers, et d’une mère qui attend un résultat de ses sacrifices et d’un jeune qui attend un destin favorable.

Du point de vue ”MATHEMATIQUE” :

On modélise le cas vécu et on essaie de chercher une solution.

Le problème est le suivant : « Problèmes financiers = Arrêt des études »

Pour résoudre ce problème, on suppose la continuation des études avec des problèmes financiers.

Les mathématiques nous donnent une absurdité mais Libami a pu résoudre cela facilement. En effet, La pureté des coeurs et des mains ouverts dépasse beaucoup la pureté mathématique.

Finalement, je remercie cette association respectueuse ”Libami” qui a converti mon destin d’échec en succès et qui signifie pour moi, la Banque internationale d’Aide et d’Amour Miraculeuse Intuitive.

Georges Chamoun
L. Dakhoul
Je suis libanaise, étudiante  en septième année de médecine,. Ma famille est d’une situation économique précaire.  Je suis en relation avec Libami depuis quatre ans,

L’Association a commencé à m’aider financièrement en assurant mes déplacements pour me rendre à l’Université. Depuis lors, Libami a aidé ma famille dans plusieurs occasions, et a commencé aussi à aider mon frère cette année. Libami a changé toute ma vie. Grâce à elle, je me sens désormais  indépendante de mes parents en ce qui concerne les frais nécessaires pour les cours universitaires et le transport à l’université. Elle a ainsi résolu beaucoup de problèmes dans ma vie en me donnant l’occasion de vivre sans avoir besoin de personne. L’Association  m’a aidée à continuer mes études pour que mon rêve devienne  réalité. J’y rencontre des personnes chaleureuses et attentives. Les assistantes médico-sociales sont très bien formées, et je me suis sentie vraiment à l’aise avec elles.

Je leur suis vraiment très reconnaissante pour tout ce qu’elles ont fait pour moi, et n’oublierai jamais leur aide précieuse. Merci à vous tous et que Dieu vous bénisse.

L. Dakhoul Etudiante en 7ème année de médecine
Jamilé Wehbé

أنا أم لبنانية لثلات بنات ، وفي أمس الحاجة المادية و المعنويّة : قامت مؤسسة « ليبامي »بمساعدتي،عندما كانت بناتي صغيرات، وفي وقت كان زوجي غير قادر على العمل بسبب حالته الصحية .وتمثلت مساعدتهم بالتقديمات المدرسية .

وبفضل هذه المساعدة أصبحت ابنتي الكبرى مجازة في اللغة العربية وآدابها ومربيةً للأجيال ،

وابنتي الوسطى قد تزوّجت والصّغرى ما تزال في المدرسة ولم تزل المؤسسة المذكورة تقدّم المساعدة المالية .

وأشكر لهم هذه المساعدة وبفضلها استطاعت بناتي من تحقيق ذواتهنّ .

                                                                        جميلة وهبي

Je suis la maman de trois filles, et me trouvais dans un grand besoin tant sur le plan matériel que moral. L’Association Libami m’a aidée à régler les frais de scolarité de mes enfants, quand elles étaient encore petites, et que mon mari se trouvait  dans l’incapacité de travailler à cause de sa santé déficiente.

Ma fille aînée a obtenu sa licence en littérature arabe ; elle est actuellement enseignante. La cadette est mariée, et la benjamine poursuit ses études  à l’Université. Libami continue toujours à m’aider.

Je remercie beaucoup l’Association pour son aide et son support. Grâce à cette aide, mes filles ont eu la chance de continuer leurs études : leur rêve !

Jamilé Wehbé Maman de 3 filles de Nabaa
Dr Désirée Azzi-Maroun
Je suis psychologue à l’Association Libami.

Mon service consiste à écouter les membres de la famille, et surtout des enfants et des mamans.

Les enfants que je reçois me sont envoyés par les assistantes sociales quand elles découvrent qu’ils sont victimes de violence et  remarquent chez eux des troubles de personnalité et un retard scolaire.

Je suis attentive à ce qu’ils me font entendre, par leur silence, leurs larmes, et leurs paroles. Il importe de détecter s’il y a un problème psychique intellectuel ou affectif chez les enfants qui empêchent leur réussite, ainsi on peut les aider par le suivi scolaire à Libami ou les orienter dans des écoles spécialisées. Ce suivi a comme base l’écoute et la batterie de tests psychologiques d’intelligence et de personnalité.

Les mamans que je rencontre sont victimes de violence, de dépression, de maladies psychiatriques, de problèmes relationnels et d’anxiété.

Le support psychologique permet aux enfants et aux mamans d’acquérir une plus grande confiance en eux et de découvrir leurs compétences pour une meilleure adaptation à leur milieu.

Dr Désirée Azzi-Maroun Psychologue
Mme Ward
Je rencontre Libami au début de ma vie conjugale, il y a 17 ans. Le désir de partager les dons que Dieu nous a donnés nous poussent, mon mari et moi, à nous adresser au  P. Leduc et à connaitre l’Association. C’est le début d’une histoire d’amour et de partages de « richesses » qui auront une grande  influence dans notre vie.

On parraine une fillette de 4 ans : les assistantes sociales, compétentes et dévouées,  nous aident à entrer dans la vie de cette famille, tâche tellement délicate, pour être don réciproque, même dans les situations les plus douloureuses. Leur sourire, leur enthousiasme et leur professionnalisme nous sont un soutien très précieux pour mieux aimer sans casser des équilibres instables.

La  « fillette » a maintenant 21 ans. Elle a traversé dans la vie de  grandes marées, bien plus que son âge pouvait le supporter. Equilibrée et sereine, en  deuxième année d’université, on oublierait presque la misère, les deux tentatives de suicide et le désespoir qui auraient pu lui entraver l’avenir lors de son enfance.

Comme elle,  j’ai vu de nombreux jeunes qui se sentent de nouveau aimés, auxquels la vie ouvre ses bras à nouveau, grâce à  une famille, celle de Libami, qui les conduit main dans la main, sans les lâcher tant  que leurs ailes ne  peuvent pas encore les soutenir.

Si je tire les « profits » de cette expérience, sans aucun doute c’est nous, ma famille et moi, qui avons reçu le plus. Pour nous tous, et spécialement pour nos enfants, le besoin du prochain a maintenant un visage, des prénoms ; il  s’incarne dans des situations concrètes qui nous ont fait gagner une chose si essentielle dans notre vie : la valeur des choses, l’importance du partage et, surtout,  du fait de se sentir aimé.

Merci Libami, pour être cet instrument de paix si humble et discret, si profond et efficace,  qui nous reflète l’Amour inépuisable,  pour nous et pour les plus petits, de Dieu notre Père, à travers le dévouement de p.Leduc,  de Mme Azzi et de toutes les assistantes sociales. Pour nous, Libami,  tu es le ‘centuple’, un avant-gout de Paradis, que l’on vit déjà sur terre.

Mme Ward
Kawsar
Je m’appelle Kawsar, j’ai 13 ans, je suis très heureuse, car Libami m’a aidée à rentrer à l’école et à participer dans les sorties avec mes frères.

Ils sont comme un modèle pour les faibles et les pauvres. On connait l’étendue de leurs efforts et de leur aide, un grand merci pour Libami.

Kawsar Ecolière
Joséphine Lattouf
Je me nomme Joséphine. Depuis  trois ans je suis aidée par Libami. J’ai passé des moments très difficiles ; mon époux avait besoin d’une opération urgente, sans avoir  de l’argent ni être couvert par le CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale).

Durant cette période j’étais endettée pour la scolarité de mes quatre enfants.

Suite à ma demande, cette Association m’a offert la chance d’aider mon époux dans les dépenses familiales. Elle m’a ouvert une piste vers la recherche d’une embauche qui m’assure un revenu fixe.  J’ai commencé le travail à l’atelier de chocolats sans avoir d’expérience. Mais suite à l’aide de l’équipe de travail, j’ai commencé à apprendre peu à peu.

L’apport, l’aide et le suivi de Libami ont favorisé un changement important dans ma vie au niveau personnel et familial. Au niveau personnel,  j’ai découvert beaucoup de points positifs qui m’ont donné l’élan pour persévérer et progresser. Au niveau familial, mon  salaire me permet d’aider mon conjoint à assurer les besoins primordiaux de ma famille. Le parrainage m’aide à couvrir la scolarité, ce qui allège les fardeaux lourds. Je profite aussi des aides ponctuelles comme les denrées alimentaires et les habits.

Sur le plan social et relationnel, les réunions et les activités du « groupe de mamans » et des enfants, m’aident avec mes enfants de nous éloigner des problèmes et difficultés..

Joséphine Lattouf
Charbel Yared
Je suis Charbel Yared , j’ai 7 ans. Je suis en classe de EB2/B. je suis brave en classe. Mon père s’appelle Pierre, travaille constructeur d’immeuble. Ma maman travaille femme de ménage dans un bureau.

Mon frère s’appelle Elio dans la classe de EB4/B, il est très brave. Chaque an, il prend un prix d’excellence de l’école. Mon autre famille est  LIBAMI. J’ai fait la connaissance de Libami depuis la PS3. Je l’aime beaucoup car nous jouons et je m’amuse beaucoup. Pour les jours des fêtes, Libami m’a acheté des cadeaux et des vêtements.

Durant  la fête de  Noël, Père Noël est venu et m’a donné des jeux. Tout ce que j’aime a libami quand il nous donne des friandises. Chaque samedi on a des activités. En été, je ne vais à la piscine qu’avec Libami. Je remercie le seigneur que je suis un enfant de Libami. Merci Libami merci Jésus.

Charbel Yared Ecolier